Archives par étiquette : NEON Magazine

Mami Tanabe

MAMI’s SNAPS

MAMI’s SNAP, un regard sincère et tendre sur l’actualité de la mode, de la nuit, et bien d’autres choses encore. C’est avec Mami Tanabe et c’est deux dimanches par mois dans NEON Magazine !

Mami TanabeSOME BOYS AND DIANA CHIAKI
Diana Chiaki 1st Album Release Party
24 septembre 2011

Artists:
Pole (Germany)
Joe (UK)
Bun (Japan)
SuperHeadz.Tokyo (Japan)
and Diana Chiaki (Japan)
[nggallery id=24]

NEON NIGHT Vol.1 : Gutevolk

10 ans bientôt que Hirono Nishiyama a créé Gutevolk, 10 ans et une place bien à elle sur la scène musicale japonaise, quelque part entre l’electronica la plus pointue et la chanson pop d’une Kimura Kaela. Aujourd’hui, avec quatre albums à son actif, Gutevolk est un nom qui compte et NEON Magazine est d’autant plus heureux de l’accueillir pour souffler sa première bougie que ses concerts sont rares. Interview gourmande et cinéphile, à 24 heures de la NEON NIGHT Vol.1.

NEON MAGAZINE : Pour commencer, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Hirono Nishiyama : Je m’appelle Hirono Nishiyama. Depuis 2002, je fais de la musique sous le nom de Gutevolk.

Je compose, j’écris et je chante. Parfois aussi je travaille sur l’image. Mon dernier album, le quatrième, est sorti il y a tout juste un nom, il s’intitule Taiyo no chandelier, en anglais Sun chandelier.

A côté de ça, j’écris aussi des musiques pour des publicités TV, des sites web, des spectacles, des défilés de mode… Et je remixe des morceaux d’autres musiciens.

NM : Pouvez-nous nous parler de ce qui intéresse le plus actuellement, vos passions du moment ?

HN : Alors il y a plusieurs choses qui me passionnent en ce moment, et la première c’est la cuisine. Ces derniers temps je m’intéresse tout spécialement à la cuisine macrobiotique. Je trouve que la façon qu’on y a d’assortir les ingrédients est vraiment originale. Souvent, les plats ont l’air bon rien qu’en les regardant. Et puis réfléchir à la façon de disposer les aliments nous amène aussi à nous intéresser à la nature, aux plats que l’on utilise.

Ce qu’il y a de reseemblant entre la musique et la cuisine, c’est la concentration que ça demande quand on fait ça seul, on en arrive à ne plus pouvoir penser à autre chose. Nos mains s’agitent mais notre cerveau lui est complètement occupé ailleurs. Un peu comme dans le yoga, peut-être. Alors que quand on fait la cuisine à plusieurs c’est complètement différent. J’ai deux filles et elles veulent toujours cuisiner avec moi. Comme elles sont petites elles ne peuvent pas encore tout faire. Couper par exemple reste difficile mais je leur demande souvent de passer quelque chose au mixer, ou de le hacher. En général il se passe plein de choses plus ou moins prévues. C’est une sorte de collaboration, et quelque part ça ressemble à ce qui se passe pendant un concert.

Ensuite il y a la lecture. J’ai toujours un livre dans mon sac. Parfois c’est un livre de cuisine mais ce que je lis le plus quand même ce sont les romans. Je lis un peu de tout mais il y a un écrivain que j’aime par dessus tout depuis l’adolescence, c’est Tatsuhiko Shibusawa. Au mois d’octobre d’ailleurs, le label noble va sortir une compilation autour de l’univers de Shibusawa, et j’ai moi-même composé un morceau pour cette compilation.

Et puis il y a le cinéma. J’ai beaucoup Seijun Suzuki, sa trilogie Taisho notamment. Dans ses films il y a beaucoup de scènes de repas et les personnages donnent vraiment l’impression de se régaler quand ils mangent de la cuisine japonaise. J’aime aussi les films avec Yujiro Ishihara, et de façon générale les vieux films : les images, les vêtements, les bâtiments aussi et leur décoration, je trouve ça terriblement moderne et « cool ». Je regarde aussi des films tchèques.

NM : Dernière question, est-ce que l’on peut vous demander ce que vous avez prévu pour la soirée NEON le 16 septembre ?

J’ai l’intention de faire une sorte de « mini karaoke live » avec à la fois des chansons que j’ai écrites et des images que j’ai créées. Ce sera mon premier concert depuis 1 an ! En fait je n’avais pas vraiment envie de faire des concerts depuis un petit moment mais comme les artistes qui vont jouer le 16 ont tous l’air intéressants j’ai eu envie de participer moi aussi.

Je connais déjà Masato Tsutsui et Moskitoo mais pour les autres par contre ce sera la première fois. Je suis très impatiente de faire leur connaissance !

NEON Magazine présente la NEON NIGHT Vol. 1
Vendredi 16 septembre @ M Event Space & Bar
21:00-05:00

Musique « picnic » by Gutevolk, vidéo by Yuichi Kodama

NEON NIGHT : J-2 !

Plus que deux jours avant la soirée anniversaire de NEON Magazine au M Event Space & Bar à Daikanyama avec un line-up qui s’allonge encore et encore : Gutevolk d’abord qui pour son premier live de l’année nous a préparé un « karaoké mini-live » forcément exceptionnel. Les Français de Alt+Shift ensuite. À l’affiche au Womb le lendemain avec Beataucue (Kitsuné) ils seront là en amis et ceux qui ne les connaissent pas encore risquent d’adorer. Attention à l’addiction…

Sans oublier Nao Tokui, Moskitoo, Fantasista Utamaro (photo ci-contre) et tous les autres déjà au programme : plus que jamais, c’est la soirée à ne pas rater !

NEON Magazine présente la NEON NIGHT Vol. 1
Vendredi 16 septembre @ M Event Space & Bar
21:00-05:00

DJs/
Nao TOKUI (PROGRESSIVE FOrM/op.disc)
David DICEMBRE (Combine)
Julien Sato (MGKC)
Alt+Shift (Bombyx)

… And a very special secret guest !

VJs/
Masato TSUTSUI
Yousuke FUYAMA

LIVEs/
hajimeinoue
Moskitoo
Gutevolk

PERFORMANCEs/
Live painting by Fantasista Utamaro
Photo by Photographer Hal

M Event Space And Bar
Daikanyama Court B1, Ebisu Nishi 1-33-18, Shibuya-ku

Neon magazine night

NEON NIGHT Vol.1 : Yousuke Fuyama

Il était à Sonar Sound Tokyo en avril dernier, au festival Futura en 2007 ou encore aux Soundfollies, il sera au M Event Space & Bar vendredi prochain pour la première NEON Night. Yousuke Fuyama est l’un des VJs qui comptent à Tokyo. Nous l’avons retrouvé à la terrasse du Sign Café Daikanyama pour qu’il nous parle de lui, de son parcours et de ce qu’il a prévu pour le 16 septembre. Interview.

NEON Magazine : Peux-tu te présenter pour commencer ?

Yousuke Fuyama : Je m’appelle Yousuke Fuyama. Je travaille dans le design : le design graphique, le design sonore, le travail sur les images. Je suis aussi programmeur, je programme des contenus en flash notamment. Et à côté de ça, je suis VJ, musicien, et je fais des performances live.

NM : Est-ce que tu nous peux nous raconter comment tu es devenu VJ ?

YF : J’ai commencé le VJing il y a environ deux ans, et c’est à la même période que j’ai commencé le travail sur les images. En fait à la base j’ai eu l’idée d’utiliser pour les images un programme que j’utilisais pour travailler la musique sur ordinateur. J’ai fait des essais, j’ai tâtonné et finalement ça a donné quelque chose. Et c’est comme ça que j’ai commencé à être VJ. Après, des personnes m’ont contacté pour me demander de jouer, et voilà, c’est comme ça que se sont passées ces deux années.

NM : Et pour la NEON NIGHT le 16, qu’est-ce que tu as prévu ?

YF : À la base, ce que je fais moi c’est que j’utilise un programme avec un algorithme qui réagit en fonction de la musique du DJ. Je n’utilise pas de samples ni de choses enregistrées à l’avance, il s’agit vraiment d’improvisation. Je m’efforce de m’adapter au DJ avec qui je joue. Et d’ailleurs, moi-même je ne sais pas vraiment quel genre d’images ça va donner, c’est très excitant.

NEON Magazine présente la NEON NIGHT Vol. 1
Vendredi 16 septembre @ M Event Space & Bar
21:00-05:00

NEON NIGHT Vol. 1 : Nao Tokui

S’il n’était pas aussi gentil, Nao Tokui aurait tout pour énerver : étudiant brillant diplômé de l’Université de Tokyo, musicien respecté signé sur deux des plus intéressants labels de musique électronique japonais, op. disc et PROGRESSIVE FOrM, il est aussi l’un des fondateurs de Qosmo, start-up à la terrasse aussi grande que les bureaux qui parvient à faire le grand écart entre les multinationales et la création musicale la plus pointue

A un peu plus d’une semaine de la NEON NIGHT Vol. 1 le 16 septembre au M Event Space & Bar à Daikanyama, rencontre avec celui qui en sera une des têtes d’affiche.

NEON MAGAZINE : Bonjour ! Pour commencer, pouvez-vous vous présenter ?

Nao TOKUI : Je suis DJ, producteur, codeur et surfeur.

Au début, j’ai commencé à mixer comme DJ tout en poursuivant mes travaux de recherches à l’université. Et puis à un moment, vers l’année 2000, j’ai voulu réunir ces deux activités et c’est comme ça que j’ai commencé à imaginer des programmes pour faire de la musique.

Ces programmes ont été utilisés de manière expérimentale sur des titres de dance musique sortis sur le label PROGRESSIVE FOrM.

Plus récemment, je mixe et organise moi-même des soirées, le plus souvent près de là où j’habite, à Fujisawa.

NM : Vous travaillez sur quoi en ce moment ?

NT : Depuis 2008, je m’occupe surtout de la société que j’ai créée, Qosmo. Je l’ai créée avec Taeji Sawai, un musicien, et Alexander Reeder, qui lui est un spécialiste de ce qu’on appelle le « interaction design ». Avec nos parcours différents les uns des autres, nous créons des applications pour Iphone ou Android (NDLR : l’une d’entre elles, N Building, vient d’ailleurs d’être présenté au MOMA, à New-York). Nous travaillons aussi dans des domaines aussi divers que le design intérieur ou la musique et les performances live.

NM : Qu’avez-vous prévu pour la soirée NEON Magazine ?

NT : En ce moment, j’ai tendance à jouer des choses minimales, une musique simple mais qui reste dansante. Pour la soirée du 16, je pense rester dans ce style-là, avec quelques morceaux plus disco aussi.

Si mon mix peut rappeler quelque chose de l’impression que l’on a au bord de la mer, avec le vent qui souffle, comme là où j’habite, à Fujisawa, alors ce sera réussi !

A écouter : Pan Pacific, extrait de son album Mind the gap

NEON Magazine présente la NEON NIGHT Vol. 1
Vendredi 16 septembre @ M Event Space & Bar
21:00-05:00

Cedric Riveau

NEON Mix Vol.2

Songs for Japan, Japanease, Japon mon amour… Depuis le séisme du 11 mars, on ne compte plus les compilations sorties pour venir en aide aux sinistrés, excellentes parfois comme la Compilation for Japan du label Kompakt ou Pray for Japan du label japonais Rallye.

A NEON, notre préférée s’appelle For Nihon et elle est signée du label Unseen Records. Conçue par Keith Kenniff, For Nihon réunit une quarantaine de figures de la musique électronique parmi lesquelles Ryuicho Sakamoto, Alva Noto, Taylor Deupree ou encore Sawako, artiste japonaise installée à New-York. C’est elle qui ouvre ce Mix Vol.2 avec Lightlit et c’est en exclusivité dans NEON Magazine.

Autre coup de coeur, Atelier Pink Noise est l’un des membres de ArtLism.JP, collectif de musiciens qui diffusent leurs créations sur des compilations en téléchargement libre. Et pour ceux qui préferent la musique live, Atelier Pink Noise sera ce dimanche au M Event Space & Bar à Daikanyama pour une soirée spéciale ArtLism.JP.

Le NEON Mix Vol.2 c’est aussi Capsule et Yelle, la pop pyjama de Lullatone et la disco moite de Discodéine et Matias Aguayo. 11 titres au total pour un mix que, on l’espère, vous aimerez autant que nous !

Compilation For Nihon - Unseen Records

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Playlist :

  • Sawako – Lightlit
  • SebastiAn – Embody – Original Mix
  • Atelier Pink Noise – Fact is repeated. (short)
  • Capsule – Keep Hope Alive
  • Lullatone – Music for apartments
  • Agoria – Panta Rei
  • Yelle – Que Veux-Tu – Album version
  • Discodeine with Matias Aguaya – Singular – Original Mix
  • Takeshi Arai – For re-build
  • Is Tropical – The Greeks
  • Yoshinori Sunahara – liminal

For Nihon, disponible ici et chez HMV, Disk Union…

Party of ArtLism.JP
Dimanche 10 juillet de 17H à 23H
M Event Space & Bar à Daikanyama

Photo For Nihon

NEON Mix vol. 1

À NEON, ça fait longtemps qu’on en parlait… Un mix original avec tout plein de morceaux dedans, comme ces cassettes que l’on s’échangeait entre potes de lycée. Rien que pour vous, et nous avec, voici donc le premier rendez-vous d’une série qu’on espère longue. Parce que la musique est là, partout, omniprésente, qu’elle nous accompagne dans nos balades allant jusqu’à se fondre avec la ville qui nous entoure. C’est là tout le bien qu’on lui souhaite, à ce premier mix : qu’il vous suive dans vos balades dans Tokyo, Paris ou ailleurs jusqu’à ne faire plus qu’un avec elle. Racontez-nous !

Et en bonus, la vidéo du très mélancolique Hana des Japonais Asa-Chang & Junray.

AsaChang et Junray - Hana

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Playlist :

  • Feadz – Four sight
  • Four Tet – Circling
  • La femme – La femme ressort
  • Asa-Chang & Junray – Hana
  • Arnaud Fleurent-Didier – France culture
  • Cascadeur – Walker
  • Caribou – Odessa
  • Pantha du Prince – Lay in a Shimmer
  • Chilly Gonzales – You can dance
  • Blonde Redhead – Black Guitar

Merci à Klanks pour la couverture