Cedric Riveau

Jin Kuramoto Studio

Interview
Cedric RiveauNeon Magazine : Quelles sont vos matières préférées ? Celles avec lesquelles vous préférez travailler ?
Jin Kuramoto : (il réfléchit) C’est une question difficile ! Je dirais le bois et le métal.

NM : Quelle est votre définition du design ?
JK : Encore une question difficile ! (rires) Pour moi, c’est comme la pèche.
NM : Pardon ?
JK : Oui, oui, comme un hobby. Je m’amuse avec le design, c’est comme un hobby. Je n’aime pas travailler, j’aime mes violons d’Ingres. Mais pour donner une définition, je dirai la simplicité : simple for life. (NDLR : en anglais durant l’interview)

NM : Quand avez-vous décidé de devenir designer ?
JK : Au début, je travaillais comme charpentier. Quand j’étais au lycée, j’installais des toits, avec des tuiles. J’adorais travailler avec tous ces outils qu’on trouve dans un atelier. Mais mon père m’a dit qu’il valait mieux aller à l’université et ensuite, j’ai fait une école de design.

NM : Pourquoi vous avez choisi une école de design ?
JK : Je voulais vivre loin de chez moi. Je suis donc parti à Kanazawa pour étudier pendant 4 ans et je suis revenu à Tokyo pour travailler chez NEC.

NM : Que changeriez-vous dans le design d’aujourd’hui ?
JK : J’ai toujours cette question en tête. Le design est un investissement sur le futur. Ce que je fais maintenant, c’est pour des marques, pour l’argent, pour des clients mais sans perspective culturelle. Je voudrais que le design ait plus de liberté, qu’il change le futur.

NM : Quelle est votre plus grande fierté ?
JK : Encore une question difficile ! (rires) Mes amis ! Une chose très importante pour la vie.

NM : Est-ce que c’est « cool » d’être un designer au Japon de nos jours ?
JK : Avant oui. Maintenant non. C’est juste un phénomène de mode. Le problème auquel on fait déjà face et qui va s’aggraver est la production au Japon. C’est en chute libre. Ce que les gens aiment dans le design japonais est la simplicité, le minimalisme. C’est ça qui est tendance mais que je n’aime pas beaucoup.

NM : Une chose qui nous a frappé sur votre site, c’est votre volonté de montrer le processus de fabrication d’un objet. Pourquoi ?
JK : J’adore tout le processus et je veux le partager avec tout le monde. Je suis un manuel aussi et j’aime beaucoup les gens qui travaillent manuellement, c’est pour cela que je veux le montrer.

NM : Que diriez-vous à un étudiant designer ?
JK : L’important est la détermination pour devenir un bon designer. C’est ça qui détermine la qualité.

Annonce
Si vous êtes un jeune designer qui cherche un stage, Jin Kuramoto est intéressé. Il est toujours en recherche d’un jeune stagiaire sans forcément qu’il parle le japonais. Veuillez-nous faire parvenir un CV en anglais ainsi qu’un portfolio que nous transmettrons. magazine [a] neonmag.com (Enlevez les espaces du milieu et remplacez [a] par @)
[nggallery id=29]

Une réflexion au sujet de « Jin Kuramoto Studio »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *