ILLUMINANCE Cover Design Idea foil

Rinko Kawauchi – Illuminance

Illuminance - Rinko KawauchiNM : Vous pensez que ce monde bleuté que vous montrez dans vos photos vient de là ?
RK : (rires) Oui, effectivement. C’était vraiment dur. Une des raisons pour laquelle je suis devenue photographe vient aussi de ce moment-là. Ce moment où nous avons tout perdu. De plus, à Shiga, nous avions une grande maison et tout d’un coup, il nous a fallu vivre dans un endroit très petit. Et je leur demandais pourquoi on ne pouvait pas retourner dans notre maison. J’étais sous le choc. Tout avait changé !

NM : C’est ce moment décisif dans votre vie qui explique votre travail aujourd’hui ?
RK : Oui ! La connexion et un petit monde.

NM : Dans une autre interview, vous avez aussi mentionné deux personnes qui vous ont influencée : Banana Yoshimoto et Satoru Sato.
RK : Oui. Quand j’étais au lycée je crois, j’ai découvert Banana Yoshimoto et j’ai tout de suite adoré. J’étais accro. Cela me correspondait bien : des petits mondes… et je sentais quelque chose de très réel chez elle. Même maintenant, quand je me sens seule, énervée, perdue ou triste, je prends un de ses livres et cela me calme à chaque fois. Comme une drogue. (rires)

Pour Satoru Sato, c’est quand j’avais 9 ou 10 ans. Je lisais ses livres. Je ne pense pas qu’ils ont été traduits en français. C’est comme des contes de fées, des histoires pour les enfants. Mais cela me semblait vraiment très réel ! Le personnage principal, un petit être surnaturel, de petit personnage devient ami avec une personne normale, un humain. Et leur amitié grandit. Mais cette présence d’un monde magique, différent dans le nôtre me parle. Je crois qu’elles existent ces petites personnes. C’est une chose qui m’aide beaucoup dans mon quotidien. Et puis quand j’étais enfant, j’étais du genre solitaire, introvertie. Je vivais dans mon monde, mon petit monde intérieur. J’avais très peu d’amis et ils n’étaient pas très proches. Je lisais des livres, j’allais à la bibliothèque tous les jours… j’étais ce genre d’enfant. Et les livres m’ont beaucoup aidé, les livres étaient mes amis. C’est difficile à expliquer… le monde des livres me semble plus réel que le monde qui nous entoure. Un monde sans danger où je pouvais m’échapper. Les livres de Satoru Sato ont été très importants pour moi.

NM : Cela fait aussi penser aux films de Naomi Kawase.
RK : Oui ! Je la connais. Nous nous sommes rencontrées par hasard, nous étions venues voir une éclipse totale au même endroit. Nous sommes peut-être un peu similaires c’est vrai. Même région, même génération et un monde intérieur très développé. Vous savez, pour moi, c’est un moyen de me protéger, de survivre.

NM : Avec Cui Cui, vous avez photographié votre famille. Cela devait être difficile avec votre grand-père très malade.
RK : Oui. Je pleurais en prenant les photos et après aussi en les travaillant. En fait, je ne voulais pas le publier au départ. Mais j’ai eu un neveu et j’ai changé d’avis à ce moment-là. J’y ai vu le cycle de la vie, entre le décès de mon grand-père et la naissance de mon neveu. Avec ces photos, ce n’est pas seulement ma famille mais tout simplement le cycle de la vie. C’est un livre plutôt optimiste et rempli d’émotions.

Les cycles m’intéressent. C’est une des choses que je veux voir ou remarquer dans la vie, les mondes qui circulent, qui changent.

NM : Vous avez déjà publié plusieurs livres, ce qui explique votre attachement à ce support.
RK : Oui comme je vous l’ai dit. J’aime aussi la sensation d’être entourée par des livres… m’asseoir… en ouvrir un… c’est un moment particulier pour moi. Et il est facile d’entrer en contact avec le travail d’une personne par le simple regard. Cela crée une intimité entre vous et le travail. Bien plus qu’avec un film par exemple. C’est pourquoi je souhaite publier. Quand les gens lisent mes livres, j’espère qu’il se passe quelque chose en eux à mesure qu’ils les feuillettent, qu’ils entrent en communication avec mon travail. Plus qu’avec une exposition.

4 réflexions au sujet de « Rinko Kawauchi – Illuminance »

  1. Ping : Rinko Kawauchi – Illuminance | Color Lounge News

  2. Ping : Rinko Kawauchi : Illuminance « CroCnique

  3. Ping : Rinko Kawauchi – Illuminance | Color Lounge

  4. Ping : Portraits de Tokyo en juillet 2014 | Color Lounge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *