Tokyo vu par - Neon magazine

Tokyo vu par… Sophie Boursat, artiste plasticienne

Deux samedis par mois, « Tokyo vu par… » c’est le regard d’une personnalité de l’art, du design ou de la culture sur la ville : ses quartiers, ses magasins, ses souvenirs aussi. Un regard sincère et personnel sur Tokyo et autant d’idées de promenades et de découvertes.

Sophie Boursat est artiste plasticienne, écrivain, photo dealer. Agent aussi, de Photographer Hal notamment. De passage à Tokyo, entre un vernissage à Ginza et une fin de soirée à Shinjuku 2-Chōme, elle a accepté de nous raconter son Tokyo. Ça parle de photo, bien sûr, de beaux bouquins et de Jinbocho. Ça parle aussi de liberté, beaucoup. Clic-clac, c’est parti.

Sophie Boursat.jpgMon Tokyo

Mon Tokyo parle photographie, mange photographie, boit photographie et ses saveurs imprègnent maintenant toute ma vie. Mon Tokyo a commencé le jour où je suis devenue la première collectionneuse de Photographer Hal sur le stand Tosei-sha lors du Paris Photo 2008. Enthousiasmée, je devenais son agent. Sous les figures enchevêtrées et hilares des officionados du mouvement Tokyo decadance, je percevais clairement la vivacité de l’underground tokyoïte et son potentiel de résistance. J’en aime la liberté. Mon Tokyo est cette première fois où emboitant le pas de Kunihiro Takahashi, cher éditeur de Tosei-sha, je pénétrais dans Kodoji, bar minuscule du Kabuki-cho et haut lieu de vie de la photographie. J’y rencontrais Onaka Koji, mon Tokyo est alors devenu Tokyo candy box, la première exposition organisée à Paris, une ville photographiée comme une suite de modèles réduits, enfantine, colorée et consciente toute à la fois de sa puissance et de la vanité de ses affirmations. Mon Tokyo c’est Jimbocho et ses livres de photos. Mon coup de foudre encore pour New grains of sand de Hiromi Tsuchida, un extraordinaire travail à la fois sur la représentation des foules et sur l’artificialité d’un monde digitalisé. Mon Tokyo est un appétit infini de découvrir mille saveurs et mille photographies et aussi ces amitiés précieuses et fortes, ces engagements radicaux, passionnants car passionnés, cette chance que j’ai de pouvoir partager ces vies….

Photo Anne Garde
Sophie a écrit L’eau et l’huile publié chez Sabine Weispieser.

2 réflexions au sujet de « Tokyo vu par… Sophie Boursat, artiste plasticienne »

  1. Ping : Tokyo vu par… Sophie Boursat, artiste plasticienne | Color Lounge News

  2. Amelia

    Looks like I need to dust off my gar&3e#82s0;Mome days of no power still to come. I have to get Cranium. So many good ideas here – Thank you!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *