Tokyo Filmex 2011

Oyez, oyez, le seigneur des festivals de cinéma indépendant est de retour. Moins clinquant et médiatisé que le TIFF, le Tokyo Filmex 2011, pendant asiatique de Sundance plus que de Cannes, réunira perles du cinéma indépendant et asiatique pendant toute une semaine.

Parmi les dix films en compétition, on retiendra entre autre Good-bye de Mohammad Rasoulof, cinéaste engagé qui signe une chronique du quotidien en Iran, et le tout aussi engagé No Man’s Zone de Fujiwara Toshifumi, documentaire sur la catastrophe de Fukushima et ses sinistrés. À suivre également, Mr. Tree et Poongsan, respectivement signés par un ancien assistant de Jia Zhangke et de Kim Ki-Duk.

En parallèle à la compétition, les projections spéciales sont particulièrement aguicheuses cette année, avec le grand retour de Kim Ki-Duk et de Johnny To. Mais également avec le dernier film de l’enragé Tsukamoto Shinya, KOTOKO (qui affiche déjà complet), Monster’s Club, bizarrerie horrifique du toujours très rock’n roll Toyoda Toshiaki, ou encore CUT, drame iranien tourné au Japon qui reçu les honneurs du festival de Venise.

Et bien sûr, qui dit festival dit rétrospectives et hommages : l’œuvre de Nicolas Ray, les classiques de Kawashima Yuzo et ceux, plus contemporains, de Somai Shinji dont les mythiques Sailor Suit and Machine Gun et Typhoon Club sont à l’honneur.

12e Tokyo Filmex.
Du 19 au 27 novembre.
Site du festival : http://filmex.net/2011/

Laisser un commentaire

Please use your real name instead of you company name or keyword spam.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.