Yayoi Kusama au Centre Pompidou

Yayoi Kusama - Infinity Nets YellowPeintre et sculpteure, performeuse, écrivaine et chanteuse, Yayoi Kusama est l’une des grandes figures de ces cinquante dernières années. L’une aussi dont l’influence a été la plus forte, d’Andy Warhol à Mike Kelley. Si elle fut proche du Pop art et du psychédélisme, son art reste inclassable. Il surprend, amuse ou éblouit parfois, inquiète aussi par sa dimension obsessionnelle : Kusama voit des pois partout. « Ma vie qui est un pois (…) c’est-à-dire un point au milieu de ces millions de particules qui sont les pois« . Une vie de mal être, longtemps tournée vers l’autodestruction et le chaos.

Née dans un Japon en marche vers la guerre, elle s’expatrie en 1957 pour aller chez l’ennemi, les Etats-Unis, plus ouvert à l’art et aux expérimentations. Elle ne connaît personne mais il ne lui faudra pas plus de deux ans pour s’imposer dans le bouillant milieu artistique new-yorkais. Photos, installations, happening, elle crée à tout va et expose avec Jasper Johns, Piero Manzoni, Yves Klein. En 1973, usée, elle retrouve Tokyo dans un état de grande fragilité psychique. À sa demande, elle est alors internée dans l’institution psychiatrique où elle continue à vivre aujourd’hui, près de son atelier.

Conçue de manière chronologique, l’exposition permet de mesurer combien fut déterminant pour Kusama le séjour à New-York. Elle laisse voir aussi la place que prennent les « dots », les fameux pois, dans son oeuvre. Pas vraiment surprenant donc qu’on les retrouve dans l’une pièces les plus fascinantes de l’exposition : suspendues à des fils, de minuscules ampoules de couleur se répondent en clignotant dans ce qui ressemble à un cosmos en miniature : « Je suis arrivée à un moment de mon parcours artistique où il faut que je crée un art pour le repos de mon âme, un art qui tiendra compte de ce que signifie la mort, de la beauté de ses couleurs et de ses espaces, de la tranquillité de ses pas, du « Néant » qui vient après elle. »

Après son passage au Centre Pompidou, l’exposition, déjà présentée au Musée National Reina Sofia de Madrid, ira à la Tate Modern, à Londres, avant de finir son voyage au Whitney Museum of American Art de New-York.

Yayoi Kusama
Centre Georges Pompidou
10 octobre 2011-9 janvier 2012

Crédits photos

En Une : Dots Obsession, Infinity Mirrored Room, 1998
Installation. Peinture, miroirs, ballons, adhésifs, hélium. 280 x 600 x 600 cm
Les Abattoirs Toulouse
©Jean-Luc Auriol

Ci-dessus : Infinity Nets Yellow, 1960
Huile sur toile, 240 x 294,6 cm
Coll. National Gallery of Art, Washington
©National Gallery of Art, Washington

2 Responses to Yayoi Kusama au Centre Pompidou

  1. C’était donc ça que j’ai oublié de faire aujourd’hui.
    Merci pour le rappel, je suis à Paris jusqu’à demain soir, je devrai avoir le temps en début d’après-midi. Croisons les doigts. En tout cas, merci pour le rappel.

  2. Pingback: Week end à Okayama et Naoshima | Color Lounge

Laisser un commentaire

Please use your real name instead of you company name or keyword spam.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.